BuiltWithNOF
BOLDUC

Ascendance Bolduc

première génération

Jean Boulduc né vers 1480, serait le père de Henry Boulduc

notes:

Le dit de Jacques (Jacob) Cnoyen (ledit) Bois-le-Duc était navigateur et cartograph en l'année 1364. Il était de Bois-le-Duc (le bois du duc), ville de la Hollande. Bois-le-Duc a été dit en français < < Boilduc > >, dans la parole anglaise < < Bwalduk: > > avec U français.

Henry Boulduc serait né après 1522 et serait le père de:

Lambert Boulduc né en 1515 serait le père de Symon Boulduc marié en première noces à Jacqueline Debonnaire en France en 1595. Un fils du nom de Louis ( Loys ) Boulduc naîtra et celui-ci épousera Francoise Lebrun Mariés à Paris, France en 1639. Un fils, Pierre(1620-1670) s’unira Ginette Pijart , née environ en 1603, St-Benoit, St-Benoit, Paris, France

http://www.arnold-family.net/www/jim/html/gene/_bolduc6.htm#F268

Il changera le nom pour BOLDUC. Nous connaissons 2 garçons : Louis et Simon

 

C’est ce LOUIS BOLDUC SOLDAT DE CARIGNAN qui sera la première génération des BOLDUC D’AMÉRIQUE!

Parents de Louis et d'Elisabeth ont été connus à Paris.

 

Pierre Boulduc était le négociant-spicer et est allé bien au maître-pharmacien (maître-apothicaire) à Paris. Nous pouvons trouver sur l'enchaînement quelques textes au sujet de ses travaux et searchs, comme sur le "sel de Seignette". Son fils Simon a été connu là car le maître-pharmacien et le fils Gilles-François Boulduc de Simon étaient le premier pharmacien du roi de la France.

 

Quelqu'un a jamais dit que Gilette Pijart (l'épouse de Pierre) pourrait être la soeur de Moliere. Il semble être faux. Elle serait la soeur de 2 prêtres de Jesuites qui sont venus au Canada.

 

Louis Bolduc a eu des difficultés avec son travail sur terre dans Charlesbourg (étais je vis), il a eu beaucoup de dettes. Claude Hubert, qui knowed le compte de Frontenac (Louis de Buade), qui est devenu le gouverneur du Canada (appelé Frontenac), aurait fait l'endroit Louis Bolduc comme procurator du Québec. Louis Bolduc a fonctionné dur et amicaux pour Frontenac, qui étaient parrain pour la plus jeune fille de Louis.

Car Frontenac était très dur et malveillant contre le peuple et le Louis Bolduc était son procurator, toute personne réglée contre Louis Bolduc pour l'accuser des "malversations" (des malevolences, des détournements?).

Ainsi, il a perdu son travail, il a eu quelques problèmes d'argent, et est finalement revenu en France, était lui est mort 1700 ou 1701. Était-il peut-être malade? Son épouse Elisabeth est allée en France trop et est revenue. Elle devrait être morte au Canada, mais personne ne peut trouver quand et où. Leurs trois fils ont acheté un morceau de terre chacun dans Rue-Joachim.

Bolduc Louis

(SOLDAT DE CARIGNAN) fils de Pierre et Ginette Pijart ( Pierre a vécu sur la rue Saint-Jacques, paroisse de rue Benoit, Paris, France. * Il était un apothecary et un soldat principaux à Grand Fontain Company * du régiment célèbre de Carignan) . Ils auront 2 enfants: Louis et Simon.

Un régiment de l'armée royale avait pris part à toutes les guerres de la monarchie, depuis plus de vingt ans, et s'était couvert de gloire en combattant les Turcs. C'était le Régiment de Carignan.Le Régiment de Carignan a été levé en 1642 par Thomas-François de Savoie, prince de Carignan.

(procureur du roi à la prévôté de Québec), né vers 1649, sachant signer. C. de m. le 1668.08.08 (Lecomte). Ménage établi à Québec. 7 enfants.

 

A marriage contract « Contrat de mariage des Parisiens Isabelle (Élisabeth) Hubert et Louis Bolduc, enregistré à Québec, le 8 août 1668 »"

The notary, the couple to be married and the witnesses

 

«Pardevant Jean LeConte, notaire en la Juridiction de la ville de Québec,et témoings soussignez furent présents en leurs personnes Louis Bolduc fils de Pierre Boulduc Mtre Apothicaire Epicier demeurant rue St-Jacques, paroisse de St-Benoit, archevesché de Paris, Et Gillette Pizard sa femme ses père et mère d'une part. Et Isabelle Hubert fille de Claude Hubert procureur au parlement de Paris demeurant rue de La Tissanderie paroisse St-Gervais du dit archevesché de Paris et Isabelle Fontesne sa femme ses père et mère d'autre part. Lesquels de leur bon gré, bonne volonté et du consentement de leurs parents et amis et en la présence de Messire Daniel de Remy chevalier seig Baron de Courcelles gouverneur lieutenant-général pour le Roy en ce pais, de dame Marie Barbe de Bollogne veuve de Mtre. Louis Daillebout vivant chevalier seigr. de Coulonges cydevant aussi gouverneur et Lieutenant génér. en ce dit pais, de Mtre Jean Talon conet. du Roy en ses colon. d'estat et privé Intendant de police, justice et finances en ce dit pais, du sieur Le Chevalier Degrandfontesne, son capitaine au régiment de Carignan, du sieur Prévost Lieutenant en la compagnie du Sr. Degrandfontesne, du sieur Degranville Enseigne en la di compagnie, de Damelle Marguerite Le-Roux femme de feu sieur Villatte, du sieur DuBois Escuyer, sr de St-Maurice du dit St-Maurice son fils, du sieur Dehancourt Eser. sr De Baumont, du sieur Dugal, de Damelle Marie de Framchère, de Damelle Marie Charlotte de Poitiers, de Damelle Marie Angélique Portas, de Damelle Fontenay, du sieur Bernard (...)»

The engagement of the fiancés

«(Ils) reconnurent et confessèrent avoir fait les traités et promesses de mariage qui suivent, c'est à savoir : que le dit Louis Daulduc promet prendre à sa femme et espouse de la dite Isabelle Hubert comme aussi la dite Isabelle Hubert promet prendre à son mary et espoux le dit Louis Baulduc et leur mariage faire et solemniser en face de sa mère Eglise Catholique apostolique et Romaine, le plus tost que faire se poura. Et qu'il sera advisé et délibéré entr'eux leurs parents et amis si Dieu et Nostre mère Ste-Église s'y accordent (...)»

Community of property

«Et consentent pour estre les futurs espoux uns et commune en biens, meubles, acquets et conquets immeubles suivant la coustume de Paris. Ne seront tenus les futurs espoux des dettes et hypothèques l'un de l'autre faites et crées auparavant la solomnité de leur mariage ainsy aucunes y a elles seront payées et acquittées par celui qui les aura faites et crées sur son bien. Prendra le dit futur espoux la dite future espouse avec ses droits, noms, raisons et actions en quelque lieu qu'ils soient sis et situés et trouvés (...)»

The bride's dowry and her rights in case of break-up

«Et cependant la dite future espouse promet porter avec son dit futur espoux le lendemain de leurs épousailles la somme de quatre cent livres pour tous ses meubles habits bagues et joyaux. Sera la future espouse douée du douaire coustumier suivant la coustume de Paris. Sera le préciput égal et réciproque de la somme de cinq cent livres à prendre par le survivant sur les biens de la communauté suivant la prisée de l'inventaire qui sera pour lors faite sans aucune erreur. Et pourra la dite future espouse advenant la dite dissolution de la dite communauté renoncer à icelle et en ce faisant reprendre ce qu'elle aura apporté avec son dit futur espoux. Le douaire et préciput tels que dessus et tout ce que pendant et constant leur mariage lui sera advenu et échu par succession, donation ou autrement le tout franchement et quittement sans qu'elle soit tenue payer aucunes dettes de la di communauté encore qu'elle y fut obligé ou condamnée (...)»

Goods and property to be shared

«En faveur duquel mariage et pour y parvenir les dits futurs espoux se sont par ces présentes fait donation irrévocable entervifs et au survivant d'eux de tous et chacuns de leurs biens meubles acquets et conquets immeubles voire mesme de leurs propres en quelque lieu qu'ils soiz secrez et trouvés et à quelque somme qu'ils se trouvent monter (...)»

Signatures of witnesses

«Et pour faire insinuer & car ainsy & s'obligeant & chacun en droit foy et renonçant à fait et passé au dit Québec après midy en Lestude du dit notaire le huitième août mil six cent soixante huit en présence de Jean Levasseur dit Lavigne et de Jean Bourdon huissiers du conseil souverain témoings a ce requis qui ont signé avec les dits parents et amis, les dites parties et le notaire.

Et ont signé.

Boulduc Fontenay Isabelle hubert marie portas Courcelle Depeiras M leroux M. de franclieu Le chevalier de grand fontene Marie charlotte de poictiers M B DeBoullougne bernard de Mante Dubois J. Bourdon Duboys Provost St maurice Talon Nicolas de Haucourt J. Levasseur DeGranville Le Conte, Not. Dugal»

mariage:1668,08,20 Hubert Élisabeth.Fille du Roy de la haute société. Fille de feu Claude (procureur au parlement de Paris) et d’Isabelle FONTAINE, de la par. St-Gervais, rue de la Tisserandrie, v. et archev. Paris, en Île-de-France. Née vers 1651. Arrivée en 1667, après avoir signé un acte de protestation à Dieppe le 1667.06.17. Émigrée en 1685. Savait signer.Contrat de mariage des Parisiens Isabelle (Élisabeth) Hubert et Louis Bolduc, enregistré à Québec, le 8 août 1668 »

Née en 1650 dcd 3 JUN 1697 www.mesancetres.ca/gedcom/ff_17c.html#7
Selon les sources de louisandrehubert@yahoo.ca,
Les grands-parents paternels d'Élisabeth Hubert: Claude Hubert, doyen des greffiers de la chambre de police du Châtelet et Marie Joly. Ce dernier était également le frère de Guillaume Hubert, reveveur des tailles et voyer de la ville et de la vicomté de Paris.

D'autres membres de cette famille apparaissent au testament de Nicolas Hubert, l'un des frère d'Élisabeth, en 1692.

Pour Guillaume Hubert, plusieurs mentions existent. Lui et son frère Claude appartenaient à une famille de Touraine exerçant des office dans la magistrature et la finance.

Guillaume Hubert est en fonctions à compter de 1594, et Claude (le grand-père d'Élisabeth) semble décédé avant 1602.

Les dates de naissances - décès de Claude Hubert (fils) 1599-1653 et de Isabelle Fontaine 1608-1653 sur athenaluna.com/gen...
Fille de feu Claude (procureur au parlement de Paris) et d’Isabelle FONTAINE, de la par. St-Gervais, rue de la Tisserandrie, v. et archev. Paris, en Île-de-France. Née vers 1651. Arrivée en 1667, après avoir signé un acte de protestation à Dieppe le 1667.06.17. Émigrée en 1685. Savait signer.Contrat de mariage des Parisiens Isabelle (Élisabeth) Hubert et Louis Bolduc, enregistré à Québec, le 8 août 1668 »

Née en 1650 dcd 3 JUN 1697 www.mesancetres.ca/gedcom/ff_17c.html#7

Vous trouverez d'autres informations sur ce couple sur les sites portant sur les Filles du roi.

Family of Bolduc, Louis & Hubert, Elisabeth

Boy 10 Jul 1669 Bolduc, Louis

Girl 30 Jul 1670 Bolduc, Marie Ursule

Boy 15 Oct 1672 Bolduc, Jacques

Boy 15 Oct 1672 Bolduc, Louis

Girl 17 Oct 1672 Bolduc, Elizabeth

Boy 28 Feb 1673/74 Bolduc, Rene

Girl 5 Jul 1675 Bolduc, Marie Ursula

Girl 12 Dec 1677 Bolduc, Louise

Girl About 1694 Bolduc, Marie Ursule

 

le nom des Filles du Roy provenant de la haute société:

   NOM          DATE DE MARIAGE    ÉPOUX

HUBERT, Élisabeth      20 Août 1668      Louis BOLDUC

                   Québec, Qc       (Soldat de Carignan)

 

Le bateau qui compte à son bord de nombreuses filles du roi

 

Les filles du Roi

Elles avaient été sélectionnées une à une par les religieuses et elles étaient en bonne santé. La preuve? Vingt ans plus tard, elles avaient fait tripler la population.

Envoyées par Louis XIV à la demande de Jean Talon, ces filles avaient en moyenne 24 ans. Elles venaient pour la plupart de l'Hôpital général de Paris, un hospice où étaient gardés les pauvres et les enfants abandonnés. Elles débarquaient avec une dot du roi de 50 à 100 livres et, six mois plus tard, étaient généralement mariées.

Une belle dot

L'expression Filles du Roy sous-entend que ces immigrantes sont les pupilles de Louis XIV et qu'à titre de protecteur, celui-ci supplée aux devoirs de leur père naturel en veillant sur elles et en les dotant. En Nouvelle-France, entre 1663 et 1673, la question de la dot prend une importance particulière, puisque les autorités vont inciter, sinon forcer les hommes à les épouser.

 

Les dots conventionnelles des filles du pays sont généralement constituées de meubles, d'articles de ménage, d'argent, de terres ou d'autres biens reçus en héritage. S'ajoute parfois à ces éléments qui sont identifiés au contrat de mariage, la perspective d'un héritage à venir. Généralement, quel que soit leur sexe, tous les enfants d'un couple ont droit à une part égale de l'héritage familial. Même la plus pauvre des filles peut compter sur des biens qui, s'ils ne lui appartiennent pas au moment de l'engagement, viendront, un jour, enrichir le patrimoine de la famille qu'elle s'apprête à fonder.

 

Des femmes bien portantes

 

Les filles cherchaient des hommes qui avaient une maison ou une terre, dit-il. Les colons, de leur côté, essayaient de choisir les femmes les plus âgées et les mieux portantes pour le travail de la ferme. On les présentait les uns aux autres lors de soirées organisées. Il y avait ensuite l'étape du notaire, puis celle de l'église.

 

Chose certaine, si elles avaient été des prostituées, les filles du roi n'auraient jamais pu avoir autant d'enfants.

 

Filles du roi ou filles à marier

 

L'expression «Les Filles du Roy» s'applique exclusivement aux femmes et aux filles ayant émigré en Nouvelle-France entre 1663 et 1673. Ces jeunes femmes en âge de se marier et de procréer sont appelées ainsi parce que les dépenses liées à leur transport et à leur établissement, de même que la dot de certaines d'entre elles, ont été assumées par le trésor royal.

 

La recrue féminine de 1668 compte 78 Filles du Roy. La plus grande partie du groupe est d'origine française, mais on y trouve quelques filles issues d'autres peuples. Selon Marie de l'Incarnation, on y trouvait une Maure, une Portugaise, une Allemande, une Hollandaise...

 

Si elles n'éprouvent généralement pas de difficulté à se trouver un mari, quelques-unes en rencontrent dans l'adaptation à la vie quotidienne en Nouvelle-France. La raison en est simple puisque, selon Marie de l'Incarnation, il s'agit de citadines, peu ou pas préparées au travail de la terre.

 

Dès 1668, des mesures sont prises pour réduire le risque d'en voir débarquer d'autres. C'est pourquoi Anne Gasnier, une femme de Québec, est désignée pour se rendre en France afin d'y participer au choix des recrues qui présentent le meilleur potentiel d'adaptation au contexte particulier de la Nouvelle-France. Elle s'adressera aux institutions de charité, là où sont reçues et hébergées orphelines et filles pauvres.

Le fait que près de la moitié des Filles du Roy aient donné Paris comme lieu d'origine ou de départ, n'exclut pas l'hypothèse qu'elles aient pu naître ailleurs. Les recherches menées par les historiens permettent de conclure que la plupart des provinces françaises ont vu partir pour le Canada une ou plusieurs jeunes filles.

 

Après l'Île-de-France, les provinces ayant le plus contribué à ce mouvement sont : la Normandie, avec 120 filles, l'Aunis, le Poitou, la Champagne, la Picardie, l'Orléanais et la Beauce. Seules l'Alsace, le Dauphiné, la Provence, le Languedoc, le Roussillon, le Béarn, la Gascogne et le comté de Foix n'y auraient pas participé.

La plupart des Filles du Roy sont des célibataires d'origine modeste. Bon nombre sont issues de familles terriennes, plusieurs sont orphelines. Parmi elles se sont glissées quelques veuves dont certaines ont déjà donné naissance à un enfant.

 

Des filles bien élevées

 

Il est difficile, sinon impossible, de savoir en quoi leur éducation a consisté. Semblables en cela aux femmes et aux hommes de leur temps, la plupart d'entre elles ne savent ni lire ni écrire. Les beaux partis, ces filles qu'on destine aux officiers du régiment de Carignan-Salières ou aux célibataires d'origine bourgeoise ou noble sont des «demoiselles». Leur nombre, puisqu'on souhaite surtout l'apport de femmes robustes et aptes au travail, est mesuré. Au total, moins d'une cinquantaine de Filles du Roy auraient appartenu à cette élite.

 

Entre leur arrivée à Québec et leur mariage, les Filles du Roy sont placées sous la protection de religieuses, de veuves ou de familles. Elles sont logées et nourries.

 

Sources: Radio-Canada et le MVNF

 

Des quelque 1000 femmes qui ont entrepris le voyage, seulement 800 ont débarqué au Canada.

 

Elles ont conclu des contrats de mariage avec les hommes déjà établis en Amérique et habituellement se sont mariées dans les jours ou les semaines suivant la signature du contrat. Souvent, les filles brisaient le contrat initial, juste pour le refaire ou en faire de nouveaux avec d'autres hommes.

http://municipalite.yamachiche.qc.ca/toponymie/genealogie/section1.html

 

2e génération

Bolduc René : Birth 28 Feb 1673/74 Charlesbourg, Quebec, Quebec   contrat:1700,02,08 Graval Marie-Anne Birth 18 May 1685 Of, St Anne, Beauce, Quebec

Jean et Marie Cloutier

Family of Bolduc, Rene & Gravelle, Marie Anne

Marriage Unknown Contract Jacob, St.joachim, Quebec

Boy 1700 Bolduc, Jean Germain

Girl 1702 Bolduc, Marie Anne

Boy 23 Aug 1704 Bolduc, Zacharie

Girl 1709 Bolduc, Marie Francoise

Girl About 1710 Bolduc, Francoise

Boy About 1710 Bolduc, Jean Germain

 

 

3e génération

Bolduc Zacharie: Birth 23 Aug 1704 Of, St. Anne, De Beaupre, Quebec mariage:1728,08,23 Meunier Jeanne: Birth 19 Aug 1700 Of, St. Joachim, Beauce, Quebec

François et Angélique Jacob

Family of Bolduc, Zacharie & Meunier, Jeanne

Marriage 23 Aug 1728 Of, St. Francois, Beauce, Quebec

Boy 3 Sep 1730 Bolduc, Zacharie

Girl About 1732 Bolduc, Marie

Boy 11 Sep 1732 Bolduc, Jean

Girl 1734 Bolduc, Marguerite

Girl About 1737 Bolduc, Marthe

Boy 25 Aug 1740 Bolduc, Louis Aimable

Boy 25 Oct 1742 Bolduc, Joseph Rene

Girl 1744 Bolduc, Marie Anne

 

4e génération

Bolduc Jean: Naissance : 11 septembre 1732 à St-Joachim, QC mariage:1750,04,01 Quirion Louise

St-Joachim, Ignace et Marguerite Giroux

Enfant(s)

Name:  Zacharie BOLDUC

Born:  in: Beauce, Quebec, Canada

Married:  25 OCT 1779 in: St Joseph, Beauce, Quebec

Died:  30 MAY 1844 in: Beauce, Quebec, Canada

Spouse:  Marie-Anne ROY

 

Name:  Angelique BOLDUC

Born:  in: Beauce, Quebec, Canada

  

Name:  Pierre BOLDUC

 Born:  in: Beauce, Quebec, Canada

 

Name:  Joseph BOLDUC

 Born:  in: Beauce, Quebec, Canada

  

Name:  Ignace BOLDUC

 Born:  in: Beauce, Quebec, Canada

 

Name:  Joseph-Marie BOLDUC

 Born:  in: Beauce, Quebec, Canada

 

Name:  Jean-Baptiste BOLDUC

 Born:  8 JUN 1757 in: Beauce, Quebec, Canada

Married: 1781,01,23 , Boivin Marie-Louise  

Died:  1 MAY 1820 in: Beauce, Quebec, Canada

 

Name:  Francois BOLDUC

 Born:  10 AUG 1761 in: Beauce, Quebec, Canada

Died:  12 AUG 1761 

 

Name:  Augustin BOLDUC

 Born:  27 SEP 1765 in: Beauce, Quebec, Canada

  

Name:  Marie-Louise BOLDUC

Born:  JUL 1767 in: Beauce, Quebec, Canada

Died:  25 JUL 1833 

 

http://www.hilgedick.com/tree/f046.htm

 

5e génération

Bolduc Jean-Baptiste

mariage:1781,01,23 Boivin Marie-Louise

Ste-Marie de Beauce , Pierre et Marie-Hélène Labbé

Enfant(s):

Bolduc, Catherine

Bolduc, Jean Baptiste

Bolduc, Marie Louise

Bolduc, Thomas

Bolduc, Zacharie

 

 

6e génération

Bolduc Jean-Baptiste

mariage:1809,05,16 Lessard Geneviève

St-François de Beauce, Ignace et Geneviève Thivierge

Enfant(s):

Bolduc, Hubert

Bolduc, Jean Baptiste

Bolduc, Marcelline

Bolduc, Olivier

http://freepages.genealogy.rootsweb.com/~devalter/html/idx4247.htm

 

7e génération

Bolduc Hubert

mariage:1830,06,30 Doyon Brigitte

St-François de Beauce, François et M.-Louise Godin

Enfant(s):

Bolduc, Nérée

Bolduc, Odile

Bolduc, Vital

Bolduc, Theodore

 

8e génération

Bolduc Théodore

 mariage:1873,02,24 Pellerin Agnès

Lévinston, Maine, USA,  David et Marie Béliveau

 

9e génération

Bolduc Albert

mariage:1896,11,16 Plante Cordélia

Princeville, David et Sarah Ringuette

Cordélia Plante mon arrière grand-mère paternelle

1er mariage Albert Bolduc

fille de David et Sarah Ringuette1896,11,16né:1876,06,08 inhumée Cimetière St-Michel, Shaw.Sud décédé:1946,08,11

Enfants :Napoléon (1899-1987)

Welley ( Willie ) (1903-1907)

Nérée (1905-1978) marié à Aldora Baribo

Alfred (1908-1908)

Yvonne (1912-1932)

Alma (1914-1992)ma grand-mère

alma

Annette (1918-1919)

Armand (1920-1984)

Urbain (1922-1922)

Marie-Rose (1927-1927)

Jeannette

 

2e mariage Eugène Paradis fils de Elzéar et Arzélie Gosselin

1948,08,13

Christ-Roi Shawinigan

3e mariage Wilfrid Pothier

1956,11,17

Plessisville

 

10e génération

Bolduc Alma mariage:1934,09,26 Blais Armézida

St-Marc, Shawinigan , Florida et Délia Chainé